Hanika Rizo



Regards sur le passé lorsque notre Terre est née

Quatre milliards et demi d’années d’activité géologique ont estompé les traces des processus menant à la formation de la Terre et à son évolution chimique. Néanmoins, des météorites et des roches terrestres peuvent nous raconter ce qui s’est passé il y a 4 568 milliards d’années, lors de la naissance de notre planète. Des mesures des isotopes contenus dans les roches nous donnent des moyens de voyager dans le passé et d’étudier des évènements géologiques survenus lors des premières centaines de millions d’années de l’histoire terrestre. Lors de cette période, la Terre a probablement passé par un stade d’océan magmatique, a formé son noyau qui lui procure son champ magnétique et a trouvé sa compagne, la Lune.

Récemment, des variations isotopiques des atomes appelés « éteints » ont permis de découvrir que des domaines du manteau, formés lors des premiers 50 millions d’années de l’histoire du système solaire, sont toujours présents dans les profondeurs de la Terre. La découverte de ces domaines, qui ont survécu pendant 4,5 milliards d’années, fournit des informations importantes sur les processus de formation de notre planète et comment celle-ci a évolué tôt dans son existence pour devenir une planète habitable.




Biographie




Hanika Rizo est professeure au Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère de l’Université du Québec à Montréal. Elle est géochimiste isotopique et travaille sur l’évolution chimique de la Terre primitive. Avant d’être engagée à l’UQAM, Hanika a fait un séjour postdoctoral à Carnegie Institution for Washington et à l’Université de Maryland, aux États-Unis. Hanika Rizo est d’origine mexicaine et elle a fait sa maîtrise et son doctorat en France où elle a passé 10 ans de sa vie. Ses travaux ont été sélectionnés par le magazine Québec Science comme faisant partie des dix plus grandes découvertes du Québec de l’année 2016.